Dictionnaire de rimes Le Blog

Vous êtes chez moi

Auteur: Paul Eluard
Année: 1929

Vous êtes chez moi. Suis-je chez moi ?
J’ai toute la place nécessaire
Pour qu’il n’y ait pas de spectacle
Chez moi.
Ailleurs la chaîne – les anneaux respirent –
Des dormeurs
Les arcs tendus de leurs poitrines
Au défi des chemins
Au hasard l’on entend frapper au hasard ou crier sans raison
Les ponts respirent
Et les baisers sont à l’image des reflets.

Au fond de la lumière
À la surface de leur lumière
Les yeux se ferment
Les berceaux – les paupières – des couleurs obscures
Les cloches de paille des étincelles
Le sable tire sa révérence
Aux cachettes des oasis.
Sans univers à ses pieds nus
L’oubli – le ciel – se met tout nu.

Les étoiles ont pris la place de la nuit
Il n’y a plus que des étoiles toutes les aubes
Et la naissance de toutes les saisons du sommeil
Le visage des mains inconnues qui se lient
Vies échangées toutes les découvertes
Pour animer les formes confondues
Claires ou closes lourdes ou toutes en tête
Pour dormir ou pour s’éveiller
Le front contre les étoiles.

Retour en haut

Signaler une erreur