Dictionnaire de rimes Le Blog

L’ignorance à chanter la nuit

Auteur: Paul Eluard
Année: 1929

L’ignorance à chanter la nuit
Où le rire perd ses couleurs
Où les déments qui le dévorent
S’enivrent d’une goutte de sang
Rayonnante dans des glacières.

Les grands passages de la chair
Entre les os et les fatigues
Au front la mort à petit feu
Et les vitres vides d’alcool
Frémissent comme l’oiseau de tête.

Le silence a dans la poitrine
Tous les flambeaux éteints du cœur.
Parmi les astres de mémoire
Les plaines traînent des orages
Et les baisers se multiplient

Dans les grands réflecteurs des rêves.

Retour en haut

Signaler une erreur