Dictionnaire de rimes Le Blog

Baigneuse du clair au sombre

Auteur: Paul Eluard
Année: 1926

L’après-midi du même jour. Légère, tu bouges et, légers, le sable et la mer bougent.
Nous admirons l’ordre des choses, l’ordre des terres, l’ordre des clartés, l’ordre des heures. Mais cette ombre qui disparaît et cet élément douloureux, qui disparaît.
Le soir, la noblesse est partie de ce ciel. Ici, tout se blottit dans un feu qui s’éteint.
Le soir. La mer n’a plus de lumière et, comme aux temps anciens, tu pourrais dormir dans la mer.

Retour en haut

Signaler une erreur